Les gens d’ici …Olivier et Patrice, propriétaires du Domaine de Grogneul, « l’autre demeure de Madame de Maintenon » à Saint Piat

Aujourd’hui nous vous emmenons dans un château hors du temps, au Domaine de Grogneul.

« L’autre demeure de Madame de Maintenon » nous réserve surprises et découvertes. Olivier et Patrice ont eu la gentillesse de nous inviter dans leur univers où se mélangent faits historiques et passion pour les animaux.

Commençons par un peu d’histoire….

L’Histoire de Grogneul remonte au moins au XIIème siècle d’après les cartulaires (recueils tenus par les ecclésiastiques) des seigneurs en litige . Mais c’est officiellement en 1599 que naît le château construit par Jean de Ligny, un noble de « robe » ( un ancien bourgeois devenu parlementaire) qui vivait dans un hôtel particulier à Paris. Proche du roi Henri IV et de la chancellerie, il fit construire un château ceint de douves dont l’accès se faisait par un pont-levis aujourd’hui détruit.

C’est tout son lignage qui s’y établit sur trois générations et qui fait de ce lieu un centre de production/ redistribution économique et agricole local, un lieu de villégiature mais aussi un lieu de prière avec la dotation d’une chapelle en 1626 dont les traces ont été retrouvées possiblement dans la cour de l’ancien château.

Une documentation riche et foisonnante témoigne de l’achat de la parcelle par Louis XIV en 1687 pour Madame de Maintenon afin de la dédommager des travaux de l’aqueduc censé alimenter les eaux de L’Eure vers Versailles. Après sa mort en 1719, le domaine n’est plus entretenu et tombe en désuétude alors que la ferme attenante ( et existant toujours) produit encore largement des denrées agricoles. Le château est démonté pierre par pierre et la vaste cour carrée est transformée en pâture .

Portrait de Mme de Maintenon – Ecole de Pierre Mignard , fin du XVIIE siècle. Paire de portraits de Louis XIV et Monsieur sur cartons marouflés . Début du XVIIIE siècle.

Le parterre est loué sous Louis XV par un collecteur d’impôt, Le sieur Jean-Noel Dubois-Duperay et fait construire sa « maison des champs » en 1769 sur un plan massé qu’il agrandit de deux ailes sous la Révolution (1789-1799). Cette demeure, préservée et dans « son jus » témoigne de la douceur de vivre des élites sous l’Ancien Régime.

Il profite des tourments révolutionnaires pour acheter le parc du XVIIème attenant, les ruines de l’ancien château et l’ensemble de la parcelle louée .Le domaine est resté dans les mains de la même famille jusqu’aux années 1900. Le domaine loué, a ensuite été occupé par l’armée allemande durant les années sombres . On sait alors que l’ancien château était devenu une véritable garnison.

Maintenant….

Depuis leur acquisition du château et après 3 hivers rudes au beau milieu des chantiers, les travaux sont entrepris et l’idée de rénover avant tout le reste les pièces de réception du petit château fût une évidence .

Boiseries, toile peinte et plafonds peint dans les goûts de Francois Boucher, clavecin, table de tric-trac (ancêtre du backgammon), meubles de XVIIIème siècle, portraits, soieries et indiennes, torchères (lumières)…. tout a été pensé pour que ce château nous replonge dans la douceur de vivre des élites provinciales à la fin de l’Ancien Régime.

Le PARC du domaine et ses curieux locataires …..

Comme bon nombre de châteaux , celui de Grogneul se devait de faire vivre une communauté, et pour le domaine, elle est aussi animale.

Depuis le rachat du domaine par la SCI « La maison des champs » en 2016, ce lieu est devenu un refuge pour les animaux de ferme abandonnés ou saisis pour maltraitance et  provenant essentiellement de la Société Protectrice des Animaux comme « Le grand refuge SPA »  de Pervenchères dans l’Orne .

Pic , Croc, Salakis, Chaussette , Nougat et tant d’autres … partagent désormais le quotidien d’Olivier et Patrice, pour le grand bonheur des touristes. Le Château de Grogneul ne pourrait plus exister sans eux !!!!!

INTERVIEW

Office de Tourisme: Racontez nous comment a commencé cette aventure?

Patrice: Il s’agissait pour nous deux de relier nos passions communes : celle des animaux et de l’histoire. C’était donc tout trouvé : il fallait acquérir un château et son parc pour rénover, abriter et s’isoler d’un monde que nous comprenons de moins en moins.
Nous avons donc contacté des agences spécialisées dans les ventes de château et l’aventure de la recherche d’un bien a duré deux ans : deux années complètes à visiter une centaine de châteaux en France , avec des espoirs et des échecs, des négociations et des compromis de vente qui ont échoué.
Olivier: C’est après beaucoup d’efforts vains et un peu lassés que, miraculeusement, nos pas nous ont portés près de chez nous à Paris : à 75 km dans un site remarquable et époustouflant , sur un promontoire rocheux, près de Maintenon en Eure et Loir, à Grogneul, hameau de Saint-Piat! J’ai visité la demeure et son immense parc au printemps par un 1er mai ensoleillé . On se serait cru dans le film « Peau d’Ane » de Jacques Demy. le chant des coucous , le bruissement des arbres, les odeurs des vieilles boiseries de la demeure ..; c’était ma « Madeleine de Proust ». Je crois que je me souviendrai de cette sensation toute ma vie…

Office de Tourisme: Dites nous ce que avez mis en place pour Grogneul?

Olivier: Nous avons tout d’abord fondé une Société Civile Immobilière:   » La maison des champs » . Il était essentiel pour nous de s’inscrire dans un projet économiquement viable dans le cadre d’une ouverture progressive du domaine au public et en utilisant les potentialités existantes ou à venir. Néanmoins, il a fallu « faire tout » sauf se précipiter : « vivre » le domaine , l’observer, réfléchir et au moyen d’archives et au recoupement d’informations , de lectures et de rencontres rénover peu à peu ce château sans jamais le trahir; La restauration de chaque pièce du rez-de- chaussée puis du premier étage s’ouvrira tout bonnement vers la mise en tourisme « pédagogique » de ce petit « musée vivant » qui retrace avec précision, espérons-le, la douceur de vivre des élites provinciales. De plus , les extérieurs et le parc, eux, font l’objet de visites du patrimoine et de journées estivales cet été 2020 avec visites historiques à l’appui, grâce au concours de l’Office de Tourisme des Portes Euréliennes d’Ile de France symbole d’énergie et d’enthousiasme remarquable aux échelles régionales et locales. Des « apéro-château » les samedis soirs permettent après la visite de se délasser dans un moment convivial au son de la musique de Lully et entouré des animaux de ferme du domaine. 

Office du Tourisme: Quels sont vos projets Patrice ?

Patrice: Une clinique vétérinaire « Le perroquet du château », pour les animaux domestiques et de « ferme », existera sous peu et permettra aussi aux patients et à leurs enfants un retour au local, à la « nature », au « vert » dans un monde ou la mondialisation semble avoir brouillé les pistes. Le patrimoine est donc un repère essentiel en cette période .

Office du Tourisme: Quels sont vos projets Olivier pour le Domaine ?

Olivier: C’est un domaine qui doit tendre vers une patrimonialisation progressive des espaces « naturels » et bien sur « culturels »: découverte de l’écosystème du parc , partenariat avec les scolaires et les centres aérés , mise en réseau touristique des différents territoires fréquentés par Madame de Maintenon et tant d’autres aux Grands Siècles de notre histoire , « spectacles vivants » dans une approche systémique qui amènerait le public à concevoir les liens entre la « petite histoire locale » et la « Grande Histoire ». Je dirais , pour finir , que les historiens , dans le sillage des sociologues , estiment qu’il n’ y a « plus d’histoire ». La vitesse d’information , l’hyper mobilité nous inscrivent depuis le début du XXI e siècle dans ce qu’ils appellent « le présentisme ». Tout est » lieu de mémoire »: les châteaux sont, quelque part, des « morceaux d’histoire » figés dans la pierre. A nous de les faire parler et « vivre » et cela, c’est notre histoire à nous ….

Nous remercions chaleureusement Olivier et Patrice pour leur accueil et de nous avoir transporté dans leur univers.

Domaine de Grogneul

2 Rue des Larris 28130 Saint-Piat

06 66 90 05 22

Page facebook: Le Domaine de Grogneul

Réservations billeterie: Site Office de Tourisme réservations

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :